Accaparement des terres au Bénin, quel avenir pour l’agriculture ?

La terre est aujourd’hui le casse-tête des nouveaux producteurs. Nous avons pu rencontrer par exemple : Carmel jeune agronome qui manque de terre et envisage en acheté, puis Lionel, jeune agronome qui produit ses jus de fruits dans la maison de son père, Cyrille quant à lui a la chance d’avoir déjà une propriété même si pour le moment, il exploite une parcelle dont il ne connait pas le propriétaire.

L’acquisition de terre demeure une grande difficulté pour les producteurs au Bénin. C’est une situation qui ne favorise pas l’adhésion des jeunes à l’agriculture.

La population rurale est confrontée à l’accaparement  de leur terre. Pour une raison de travaux public ou d’intérêt public, les paysans qui sont souvent agriculteurs se voit retirés leur terre. Ce phénomène a pour conséquence : la régression de la productivité agricole, le chômage,  l’exode rural des jeunes qui n’ont plus d’espoir, etc.

La vidéo suivante explique mieux ce phénomène persistant dans l’environnement béninois.

Pour finir nous remercions les producteurs de la vidéo et lançons un appel aux autorités compétentes afin que l’acquisition et l’accaparement des terres constituent moins une difficulté pour les agriculteurs.

Awanabi Idrissou

 

Semaine scientifique d’AfricaRice: 28 pays se concertent pour accroître la production rizicole en Afrique

patricesoglo

La semaine scientifique d’AfricaRice a démarré le lundi dernier au siège temporaire de l’institution à Abomey-Calavi. Plus de 200 participants venus de 28 pays, pendant 5 jours vont réfléchir et partager les expériences pour un meilleur avenir de la production rizicole en Afrique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Renforcer l’opérationnalisation des équipes des pôles de développement du secteur rizicole dans chacun des 25 pays membres à travers des communautés de pratique et d’autres mécanismes d’appui. C’est l’un des objectifs de la semaine scientifique sur le riz qui a démarré le lundi dernier sur le site d’AfricaRice à Calavi. La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence du nouveau Directeur entrant d’AfricaRice, les interventions des différentes personnalités ont permis de comprendre que cette semaine scientifique va beaucoup apporter au développement de la production rizicole en Afrique. « Cette semaine scientifique va aborder les questions des pôles de développement de chacun des pays. C’est l’occasion pour échanger les…

View original post 508 mots de plus

Coupure du ruban

Les agri-opportunités ratées

La deuxième édition du Salon Agri-Finance 2015 vient de fermer ses portes. Elle s’est déroulée du 28 au 30 janvier 2015 à Cotonou. Au programme , il a eu :

♦ Première journée

  •  La première conférence sur le capital risque (autre option de financement de l’entrepreneuriat agricole). Des structures qui expérimentent cette option se sont exprimées.
  • Le premier panel sur des cas concrets de financement agricoles (crédits agricoles et contrat farming). Ce fut un partage d’expérience sur le financement agricole et la mise en œuvre du contrat farming.

Deuxième journée

  • Le second panel sur les conditions pratiques de vente sur le marché nigérian. Les participants ont été imprégnés sur les tenants et aboutissants du marché nigérian, ses exigences et ses conditions.
  • Un troisième panel au cours duquel des plans d’affaires ont été présentées. Des appréciations, conseils et orientation ont suivi. Le principal intervenant était Dragon’gorden .

Troisième journée

  • Une seconde conférence sur comment convaincre un bailleur de financer les investissements nécessaires au développement d’une entreprise agricole. Ici, les exposants ont appris aux participants comment monter un plan d’affaires en insistant sur les aspects à mettre en exergue. (Produit, marché, promotion, prix)
  • Les sponsors ont ensuite précisé leur domaine d’intervention ainsi que les opportunités dédiées aux producteurs.

Chaque participant, les producteurs sont sortis satisfaits de ce salon. « Je suis vraiment satisfait, ce qui m’a le plus émerveillé est le panel sur l’élaboration d’un plan d’affaire. Je me suis rendu compte que je faisais certaines erreurs dans mon plan d’affaire ce qui faisait qu’il n’était jamais accepté », m’a confié un producteur de maïs venu de Parakou. Une femme qui fait la transformation de la tomate a dit avoir beaucoup gagné du Salon Agri-Finance et est prête à revenir à la prochaine édition. La majorité des participants ont tout simplement remercié les organisateurs de cet événement dont Agri-Hub Bénin.

Ce rendez-vous fut pour beaucoup (y-compris moi) un lieu de rencontre et d’échange autour de l’agriculture. Certains en sont sortis avec des connaissances acquises, d’autres avec de nouveaux défis, d’autres encore avec des contacts de personnes pouvant les aider à créer et gérer une entreprise agricole.

Notons que  Agri-Hub est un réseau d’acteurs du secteur privé, public, ONG et autres institutions travaillant dans l’agriculture. Il constitue une plate forme qui œuvre pour la promotion de l’entrepreneuriat agricole afin de garantir la sécurité alimentaire.

Voici Agri-Finance 2015 en image

Awanabi idrissou